Basta les bâtards !

Je sais pas vous mais moi je trouve le climat politique un peu glauque ces temps-ci. Bon passons sur la cagade taubirienne qui a servi d’écran de fumée pour masquer quelque chose de plus profond : pas moins que la gangrène du système politique français. Sarkozy qui est comme chacun sait entretenu par la république bonne poire se conduit comme « un voyou » (selon la doxa socialiste) de la pire espèce… pour tenter d’échapper à la justice. Justice qu’il a tellement matraquée de son « vivant » qu’elle va bien finir par lui faire rendre gorge.

C’est sur un point de détail que je voudrais passer ma grosse loupe de sherlock impertinent… avec son conseil herzog et sous le pseudo très facebookien de paul bismuth (puissant anti-migraineux comme chacun sait !)… les deux compères, comparses, complices ont eu un conciliabule, une conversation, une confrontation verbale de la plus belle eau : traiter les juges de bordeaux de bâtards !

Je ne sais pas si ces juges sont issus d’un croisement monstrueux entre un doberman femelle et un ratier mâle, mais voilà une belle insulte frappée au coin du mépris, de la médisance et de la médiocrité. Bâtard, c’est exactement le terme employé dans certaines banlieues pour évoquer soit une fin de race, soit un bouc et bique, soit un sans père ni mère juste bon à niquer. Bâtard, c’est aussi le produit un peu trouble d’un amour adultérin entre un prince de sang et une belle roturière. La lorraine eut son bâtard de vaudémont.

Ce pet de l’esprit herzoguien vient après un florilège d’autres : sale con, petits pois, kärcher… et autres galanteries du genre. On peut se demander comment un tel homme a pu produire une pensée aussi flatulente. La bâtardise viendrait-elle de cette étrange collusion entre le monde politique et l’univers impitoyable des truands ? On a avec ces écoutes atteint à un tel niveau de bassesse qu’on est surpris que cela ne suscite pas un autre émoi… Avec un tel scandale, aux states on aurait fait sauter une belle brochette d’hommes politiques. Et clinton a failli perdre son poste pour une gâterie de dessous de table.

Mais taubira muselée, on va peut-être finir par entendre les mouettes engluées dans ces miasmes mortifères. Cela empêchera-t-il sarkozy d’être présent en 2017… Vous rigolez ? Il sera là… avec sa bonne frimousse d’homme content de lui, bienheureux survivant de la caste des intouchables… sans même faire un acte de contrition… Tant pis si la république en sort un peu plus fourbue, un peu plus fripée, un peu plus frustrée… Pourtant, tant qu’il y a du mépris citoyen, il y a de l’espoir…

Gj le hezo,

mars 2014.

Soumettre le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :