Guy-J. Feller en zone rouge

Guy-J. Feller en zone rouge

Zone Rouge est le nouveau livre de Guy Joseph Feller, romancier, poète, essayiste et écrivain de théâtre lorrain. Ce roman, monument de pacifisme, plonge le lecteur au cœur de la Grande Guerre : dans l’enfer de fer et de feu des bombardements mais aussi dans l’oppression et la promiscuité des abris de première ligne. La forme du roman permet l’insertion de dialogues poignants. La force d’évocation et l’émotion qui se dégagent de l’œuvre de Guy Joseph Feller sont supérieures à ce que l’on peut trouver dans certains souvenirs authentiques écrits a posteriori. Le récit retrace le parcours de deux jeunes soldats parlant la même langue, l’un porte l’uniforme français Théo, l’autre, Max, Alsacien, porte la tenue feldgrau. Les chapitres de l’ouvrage traitent en alternance de la vie de ces deux acteurs avant et pendant le conflit. L’auteur peut ainsi exposer comment ces jeunes garçons de 18 ans sont introduits de l’enfance à la terrible vie de soldat, sans transition. En eux cohabite l’envie de goûter aux plaisirs de la vie dont ils ont découverts l’existence, peu de temps, parfois seulement quelques jours, avant de gagner le front et les valeurs d’honneur et de gloire auxquelles sont très sensibles les jeunes adultes, avides de reconnaissance. Pourtant enlever la vie de sang froid va se révéler au dessus de leurs forces.

Dès lors la voie à la fraternisation est ouverte et les deux soldats lient leur destin sur le champ de bataille de Verdun et son Trommelfeuer du 21 février 1916. Pourtant, Théo est fils de militaire de carrière et Max, un engagé volontaire pétri de patriotisme. Guy-Joseph Feller démontre par là que toute personne, quelque soit son caractère, peut, selon les circonstances, passer d’un comportement dit « héroïque » à un autre qualifié de lâche. Mais cette alliance est loin d’être une garantie de survie dans l’enfer du petit village d’Ornes, complètement détruit à l’issue des combats et placé en Zone Rouge. L’ouvrage aborde également la difficulté pour les soldats de se réintégrer dans la vie civile et reprendre goût à elle. Enfin, la question du pèlerinage des anciens combattants sur les lieux où ils ont sacrifié leur jeunesse et leur santé est évoquée. A noter que le texte de Guy-Joseph Feller est illustré par 35 dessins originaux de Patrice Stefani, artiste mosellan. Ces derniers sont en parfaite adéquation avec la trame du récit, les portraits notamment retranscrivent parfaitement la détresse des poilus.

Notice bibliographique :

FELLER Guy-Joseph, Zone Rouge, Longwy, Editions Paroles de Lorrains, 2011, 171 p.

 

Soumettre le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :