Promo !
Paroles de Lorrains
Couverture de Damien Kiernozek

PAROLES LIBEREES

42€ 29€

Description du Produit

Livre sur les 40 ans des événements de Longwy

1978-1979… 40 après…

PAROLES LIBEREES

 

Longwy, de la gueule, j’en suis !…

 

Septembre 2008/novembre 2017.

Les mêmes mots. La même réflexion. Toujours la même révolte. Cet édito n’a pas eu besoin d’être réactualisé pour être encore dans l’actualité. Ouvrez les guillements :

 

 

« Ils se sont permis de faire ici à Longwy, ce qu’ils n’auraient pas osé faire ailleurs. Dans leurs bureaux capitonnés de certitudes, les eurocrates de Bruxelles et les énarques de Paris n’attendaient rien de mal des décisions drastiques qu’ils se sentaient obligés de prendre pour tenter de sauver la sidérurgie… Le fameux plan Davignon. Longwy, ce trou de cul du monde, où se côtoyaient sans réels liens entre elles (à l’exception du travail), plus de 52 nationalités, avait bien montré dans son histoire qu’elle avait l’échine sensible et le verbe haut. Bâtie de sable et de chaux, autour  de quelques valeurs guerrières, on se souvenait ici de l’année 1905 et d’un certain Tullo Cavallazzi, l’agitateur anarchiste italien expulsé le 20 juillet 1905… On se souvenait aussi du coup de lance d’un dragon qui la même année avait tué un maçon belge, Nicolas Huart.

« On se souvenait des grèves de 47 et de 48… de la chasse aux CRS entre les hauts fourneaux. Des victoires communistes. Des défilés triomphants. Des défaites amères. Les renseignements généraux pointaient avec gourmandise (c’était le plein emploi assuré pour eux !…) les chiffres des encartés communistes et cégétistes. Autour de 5 000 vignettes remises chaque année. Une armée de militants aguerris mais… « responsables ». Des débordements ? Ici ?  Mais vous n’y pensez pas monsieur le chef de cabinet… La loi restera à la loi comme dira plus tard le préfet de Meurthe-et-Moselle, Pierre Rouvière, rapidement dépassé par les événements… qui par ses décisions inconséquentes ne fera qu’attise le brasier. Et puis…. ce trou de cul du monde n’intéressera personne. Et pourtant…

 

« Usinor frappe Longwy à mort »

 

« C’est un article de presse qui va mettre le feu aux poudres. Le Républicain Lorrain titre le 13 décembre 1978 à sa Une : « Usinor frappe Longwy à mort ! » Face à une mobilisation exceptionnelle (20 000 personnes  le 19 décembre 1978 dans les rues de Longwy…) Raymond Barre, le prof d’économie que le monde nous envie (c’est une blague évidemment), reste de glace… VGE va rentrer en campagne… et se soucie de ce trou de cul du monde comme d’une guigne ! Genre : « Qu’on leur donne de la brioche ! »…

 

« La déflagration sera considérable et fera vaciller le trône du brillant monarque emberlificoté dans son affaire de diams et ses avions renifleurs. Ce n’est pas la seule raison qui fait entrer Longwy au panthéon social au même titre que Fourmies ou Carmaux… mais les « Longwy » comme on les a rapidement appelés ont inventé ici des formes de luttes reprises et développées ailleurs : occupations d’usines, déménagements de bureaux, opérations coups de poing, ville morte,  prises d’otages, kidnappings, attaques des institutions et notamment des commissariat et autre sous-préfecture et banque, etc. »

 

Mais avec une liesse et une joie de manifester qui quarante ans après ne laissent pas de nous impressionner. Mais qu’est-ce qui agitait donc l’occiput des Robert, Michel, Marcel, Lucien qui en bleus de chauffe allaient pendant près d’un an agiter le bocal longovicien… « l’autisme » du bougon Barre qui jouait les trois singes ? Le mépris d’un giscard ? L’indifférence d’une technocratie européenne ? Ou l’envie de la jeune génération née du baby-boom d’être à la hauteur des glorieux ancêtres. En tout cas, en 1978, il y a quarante ans, tout est prêt pour la lutte finale…

Faites entrer les acteurs. Température de fusion : 1200 ° !

Guy-Joseph Feller,

septembre 2008/novembre 2017.

 

340 pages tout en couleurs sur couché demi-mat en 150 g. FormatA 4 de 210 mm x 297 mm. Couverture semi-rigide réalisée par Damien Kiernozek.Un volume luxueux sur le plus important moment social du Nord-Lorraine. Parution en mai 2018. Tirage limite à 500.

 Réservation obligatoires à Guy-Joseph Feller 6 rue de la frontière 54730 Saint-Panc.
Tél : 06 78 66 23 23 
paroledelorrain@orange.fr
www.parolesdelorrains.com 

 Prix en souscription : 29 euros (jusqu’à parution mai 2018 ; 42 euros ensuite). 8 euros d’envoi hors bassin de Longwy.

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “PAROLES LIBEREES”