Promo !
zonerougebd

Zone rouge

23€ 20€

Description du Produit

Debout les vivants…

J’ai lu l’autre jour sous une plume professionnelle mais néanmoins imbécile qu’on écrivait trop sur la guerre de 14-18. Je voudrais répondre qu’on n’écrit pas assez dès lors qu’il s’agit de dénoncer cette immonde boucherie, cette connerie armée jusqu’aux dents, cette trahison insensée de la dignité de l’homme. Je prétends pour ma part et sans vantardise que ce livre est utile car il montre la souffrance dans ce qu’elle a d’universelle. Poilus contre fridolins… mais on est là dans une sanglante bouffonnerie où de braves gens se sont faits tuer pour rien, pour permettre à des engalonnés de toutes obédiences de jouer à la stratégie entre deux tasses de thé, de montrer que le courage de nos soldats vaut bien l’audace des teutonesques armées et que des revanchards ont enfin trouvé l’occasion d’être des héros…

Théo et Max sont deux très jeunes soldats sous la mitraille de Verdun en février 1916. L’un est ami des tommies, l’autre des teutons comme dit Brassens. Ces deux-là se ressemblent ; il parlent la même langue ; ils défendent les mêmes idées ; ils aiment la vie… L’un veut être instituteur, un hussard de la République, et « passeur de mots » ; le second est un grand artiste en devenir. Il sort de l’école des Beaux-Arts de Strasbourg. Ils ont tout en commun sauf la couleur de leur uniforme. Ils sont ennemis… perdus dans une tempête d’acier qui leur a fait perdre leurs repères, leurs devoirs de mémoire… Ils veulent se tuer à mains nues, se prennent et s’entreprennent, finissent par s’aimer et par mourir.

La guerre ? Théo finit sans paroles, sans couilles, sans convictions, sans amis… ayant trahi ce qui méritait de l’être. Mais l’histoire est cruelle : elle en fera un héros, êté par tout un village. Théo, celui qui n’est pas aimé de dieu, n’a qu’une espérance : que plus jamais un enfant n’ait à mourir sous les balles à Craonne, au Chemin des Dames ou à Verdun. Finalement on n’avait pas tout dit… l’amour est bien le seul rempart contre la barbarie.

Guy-Joseph Feller
Mars 2012.

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Zone rouge”